De l’arabe dans le français décoincé 

 

Dernière mise à jour le 12/03/2021

 

 

 

 

La langue française a, tout au cours de son histoire, emprunté des mots à la langue arabe, et cela en plusieurs vagues et dans plusieurs registres. On sait ainsi que le lexique scientifique portant, au-delà des emprunts proprement dits, la marque de la langue arabe, arrivé notamment sous le plume des clercs médiévaux, est assez consistant. On imagine aussi aisément l’ampleur du lexique politique, qui s’est considérablement étendu ces dernières décennies.

 

Mais il est un domaine particulièrement riche, celui du français décoincé. Il regroupe la somme des mots qui circulent hors de la langue soutenue et disséquée sous la Coupole, pour ne garder que la gamme de variétés de la langue qui court dans les rues, celle des cités populaires et des cours d’école, comme celle des alcôves et des salles de garde, celle des émissions de télévision populaires et des différents corps de métiers, etc.

 

Le lexique des arabismes appartenant à ce registre est essentiellement abondé par deux trois sources : 1. le français colonial, introduit aux XIXe-XXe siècles jusqu’en 1962, dans ses deux branches, le jargon des troupes coloniales, avec un terme connu comme toubib, et celui des Français d’Afrique du Nord qui a popularisé le mot souk ; 2. le français sorti, depuis les années 1960, des quartiers et des cités de relégation des populations issues des vagues d’immigration du Maghreb, et qui, essentiellement par les canaux de l’école et le rap, s’est déversé dans ce que l’on a appelé la langues des jeunes, et dont certains termes emblématiques sont même entrés, comme beur et kif, dans le français courant ; 3. Des vieux mots entrés dans la langue aux différentes époque et recyclés par la langue décoincée, comme artichaut ou coton.

En annexe de ce vaste lexique, est présenté un Vocabulaire de l’islamophobie contemporaine qui reprend, notamment dans la presse et sur la toile, les mots de l’Islam pour les retourner contre cette religion et nos compatriotes musulmans.

RECENSIONS DU LIVRE A CE JOUR :

* Alain Ruscio, « Un livre pour décortiquer la langue française et le langage de l’islamophobie »,

mis en ligne sur le site Histoire coloniale et postcoloniale, le 21/03/2021:

voir https://histoirecoloniale.net/Un-livre-pour-decortiquer-la-langue-francaise-et-le-langage-de-l-islamophobie.html

VISIOCONFÉRENCE DE PRÉSENTATION :

* Visioconférence organisée par les Éditions Geuthner / SELEFA (Société d’études lexicographiques et

étymologiques françaises et arabe),

Voir https://www.youtube.com/watch?v=LovYl0Cc7QU&t=3943s 

 

Commandes GEUTHNER :

https://geuthner.com/livre/de-l-arabe-dans-le-fran%C3%A7ais-d%C3%A9coinc%C3%A9/1235

 

 

 

 

Retour à la page « Linguistique »

 

Retour à la page d’accueil  

 

Pour tout contact :

roland.laffitte@wanadoo.fr